Formation en mécanisation pour futurs mécanicines agricoles et horticoles

Le Forem d'Houdeng-Goegnies organise une formation en mécanisation sur mesure pour les futurs mécaniciens agricoles et horticoles.

Afin d'apporter une réponse au manque criant de mécaniciens agricoles et horticoles, le Forem a organisé l'an dernier une formation spécifique en mécanisation intitulée 'Mécanicien réparateur de Matériels agricoles et d'Espaces verts'. Cette formation est basée sur les formations existantes en automobile mais est cependant entièrement adaptée aux besoins de notre secteur. Début juin, nous avons rencontré Isabelle Delbecque qui coordonne la formation et Roman Gallez, un des formateurs. Nous sommes ensuite partis à la rencotre de deux étudiants sur leur lieu de stage.

Roman Gallez a baigné pendant de nombreuses années dans le secteur agricole. Lorsqu'il était plus jeune, il allait également souvent donner un coup de main à un agriculteur des environs. Roman: 'après ma formation en électromécanique, j'ai d'abord travaillé chez un agent Fendt et Claas chez lequel j'ai accumulé pas mal d'expérience. J'y ai appris les astuces du métier et j'ai eu l'occassion de mettre mes connaissances théoriques en pratique. Après sept ans, j'avais l'impression d'avoir un peu fait le tour de la question. J'ai donc décidé de donner une nouvelle orientation à ma carrière en allant travailler dans un garage automobile. En plus de la technique en elle-même, j'étais également responsable de la formation interne des jeunes et des étudiants qui étaient en stage. Et c'est ainsi que je me suis intéressé de plus près à l'enseignement. Après sept ans, j'ai été approché par le Forem afin de développer les formations automobiles. Cela fait entretemps onze ans que je travaille pour le Forem et je trouve encore toujours fantastique de pouvoir partager mes connaissances et mon expérience avec les étudiants. Cela faisait déjà tout un temps que nous réfléchissions à la mise en place d'une formation spécifique pour le domaine agricole et horticole, et l'an dernier, une première session a ainsi été organisée.

Une formation sur mesure.

Roman poursuit: 'au début, nous sommes allés voir en France, au centre de formation de Laon avec lequel nous avions développé un accord de collaboration, afin de voir comment nous pouvions aborder les choses. Personnellement, je trouvais que la formation était trop statique. Les étudiants étaient bombardés de théorie, mais n'avaient pas l'occasion de démonter des pièces, de détecter une panne dans la pratique, etc... alors qu'à mes yeux, c'est justement cet aspect qui conditionne la plus-value d'une telle formation. Tout le monde est en mesure de changer des pièces et de la commander, mais détecter une panne est souvent une autre paire de manches.'

'Les étudiants ont d'abord suivi une formation de deux mois à Dinant, et pendant laquelle ils ont appris les bases de ...

Pour l'article complet, cliquez ICI

SOURCE: GreenTechPower septembre 2017